UN TRAVAIL SINGULIER


LEXA
utilise la surface du tableau comme un dessinateur de BD utilise sa case. Les cadrages étonnants (zoom, moitié de personnage) vont avec la liberté des formats et des supports : les très grands tableaux succèdent aux miniatures ; ils sont verticaux, horizontaux, en plusieurs morceaux ou ronds ; comme il travaille sur du bois, il découpe la planche en fonction du dessin. Ainsi chaque tableau possède sa propre forme.

Les tableaux naissent souvent d’un objet chiné ou récupéré, qui déclenche une situation créative. Stimulant pour l’imaginaire, Lexa aime redonner à l’objet abandonné une nouvelle dimension.
Le dessin peut alors devenir sculpture ou meuble ou luminaire.

Dans le monde de Lexa, les personnages sont précis, soulignés. Avec leurs “tronches“ particulières, ils semblent prendre la pose devant le peintre, pris en flagrant délit, pensifs… Cette confrontation entre scènes d’ensemble et gros plans, entre illustration et narration, est réalisée à l’acrylique, par couches successives qui donnent des aplats parfaits et colorés. Le cernage minutieux évoque celui de la ligne claire en BD. On parle ici de peinture narrative ou figurative. Ces influences explicites sont celles du pop-art et du street-art.

Avec une grande liberté, et en même temps une cohérence intacte depuis les premiers dessins griffonnés sur les cahiers d’école, Lexa s’est concentré ces dernières années sur deux thématiques : la série « Money, Money » autour d’un billet de banque incrusté dans chaque tableau organisant ainsi un incroyable voyage autour du monde initié en 2007.
Depuis 2013, il compose le vaste et délirant album du LEXA CIRCUS, famille nombreuse, voyageuse, modeste et spectaculaire.
Prise sur le vif dans le quotidien ou pendant les numéros audacieux, au milieu des heures d’attente ou de répétition, la troupe est surréaliste : acrobates ou femme démesurée, escabelle en morceaux, assistante d’un lanceur de couteau, musiciens et dompteurs…
Ce cirque imaginaire évoque toutes sortes de nomades et d’artistes en tournée. Les œuvres du LEXA CIRCUS s’ajoutent au fur et à mesure et sont exposées à l’Atelier-Galerie, à Ménerbes, depuis l’été 2013.

D’autres thèmes de travail et d’exposition apparaissent :
MON PÈRE, CET ÉTUDIANT
En 2015, Lexa reprend les dessins d’étudiant de son père artiste-peintre pour en faire une déclinaison personnelle. Par ce travail plus sobre et monochrome, chaque triptyque aborde pudiquement la question de l’héritage.

AFFICHES 1 & 2
Projet commencé également en septembre 2015.
Chaque portrait (grand format) est réalisé en deux moitiés : l’une, sur papier pour un affichage collé dans l’espace public & l’autre partie, peinte sur bois destinée à l’exposition en galerie.
Chaque œuvre unique est vendue, composée de sa moitié sur bois & d’un tirage photographique de l’affiche collée in situ.

Son travail d’illustrateur donne lieu à des collaborations ou à des commandes : illustrations pour des livres, la presse, et la communication locale de son village.

 

Publicités